Author Archive Produbio

Recette avec du miel

Buns au miel et à la cannelle

Pour environ 12 buns : 12 cl de lait, 50 g de beurre, 3 cuillères à soupe de miel, 1 cuillère à soupe de levure de boulanger, 2 oeufs, 350g de farine, cannelle en poudre, sel

Préparation : faire chauffer le lait. Quand il se met à frémir, le retirer du feu. Ajouter le beurre, 10 g de sel, et 1 cuillère à soupe de miel. Remuer pour faire fondre et ajouter 12 cl d’eau froide.

Ajouter la levure et 1 oeuf entier. Fouetter 2 minutes et couvrir. Laisser au repos 15 minutes pour faire lever.

Verser la farine dans un saladier et faire un puits au centre : verser peu à peu le contenu de la casserole en y incorporant la farine.

Travailler la pâte 5 à 6 minutes jusqu’à ce qu’elle soit homogène.

Mélanger dans un bol le reste du miel, 1 blanc d’oeuf et 1 cuillère à café de cannelle.

Faire avec la pâte une douzaine de boulettes. Les badigeonner au pinceau avec un peu du mélange fait précédemment. Ranger sur une plaque de four, puis couvrir d’un torchon et laisser lever 45 minutes.

Faire cuire 25 minutes dans le four à 190 degrés et servir tout chaud.

Bon appétit

En forme dès le matin

Une bonne hygiène de vie passe aussi par une activité physique régulière. Merci à  Camille (camillecoachsportif@gmail.com),  coach sportif à domicile et chez Syl’ouet  à Guérande, pour ses supers conseils

REVEIL  ARTICULAIRE /MUSCULAIRE

A faire assis sur le bord du lit ou debout :

Si vous choisissez la position assis : avoir le dos bien droit (ni creusé ni rond) les épaules basses et vers l’arrière. Les bras relâchés le long du buste.

Si vous choisissez la position debout : pieds parallèles, et largeur de hanches. Fléchir légèrement les genoux (les « déverrouiller »). Epaules basses et vers l’arrière.  Bras relâchés.

Placement des pieds                                                  Placement genoux et bassin

 

                                                                                                                                1                                     2

                                                                                              1 : Bon placement (genoux légèrement fléchis, épaules basses et vers l’arrière)

                                                                                              2 : Mauvais placement (jambes tendues, dos cambré)

 Veiller à garder les épaules basses pendant tous les mouvements, avoir une respiration fluide. Réaliser les mouvements lentement sans forcer pour aller plus loin, ni d’à-coups.

Le « non » avec la tête

(Faire 5 fois)

Tourner lentement la tête de gauche à droite sans forcer. Garder le menton toujours à la même hauteur et les épaules basses.

 

Le « oui » avec la tête

(Faire 5 fois)

Diriger lentement le menton vers la poitrine puis vers le haut. Ne pas aller trop loin vers l’arrière.

 

Pencher la tête

(Faire 5 fois)

Regarder droit devant puis diriger lentement l’oreille vers l’épaule. Garder le menton à la même hauteur.

 

Demi-cercles

(Faire 5 fois)

Placer le menton vers la poitrine puis remonter la tête sur le côté gauche, repasser par le milieu (menton vers poitrine) pour aller vers le côté droit.

 

Les épaules

Placer les mains sur les épaules. Monter légèrement les coudes vers l’extérieur.

Resserrer les coudes vers l’avant et ouvrir vers l’arrière (sentir les omoplates qui se serrent dans le haut du dos).

Réaliser ce mouvement 5 fois.

Alterner un coude en haut un coude en bas 5 fois de chaque côté.

 

ETIREMENT

Diriger les bras vers le plafond.

Pousser les deux bras vers le plafond puis alterner l’étirement sur l’un puis l’autre (3 fois de chaque côté)

Terminer avec les deux bras en même temps.

 

ENROULEMENT DE LA COLONNE

(A faire 4 fois)

Se placer debout. Commencer par rentrer le menton. Enrouler le dos vertèbres par vertèbres en dirigeant la tête vers le sol. Relâcher les bras et garder les genoux fléchis. Remonter en déroulant le dos du bas vers le haut cette fois-ci.

Juste un peu de temps à se consacrer pour bien démarrer la journée 🙂

 

 

Nouveauté chez Saveurs et Nature

Nouveauté pour les tablettes de chocolat 

Logo saveurs et naturedont le format évolue. Elles deviennent plus fines, un carreau est ajouté mais les recettes sont identiques, 100%  bio et ni le poids, ni le prix ne changent. Et bien sur, elles sont purement excellentes !

A découvrir sur le site

Code promo pour découvrir Les Semences de Margot

Bientôt le soleil (optimisme)logo les semences de Margot et l’envie de préparer le jardin.
Et bonne nouvelle, un code promo de découverte des “Semences de Margot” qui permet de bénéficier d’une remise de 15% sur les sachets et sur les sacs de 1kg jusqu’à fin mars pour lancer le printemps !

Pour cela il suffit d’utiliser le code PRODUBIO15 lors de la commande 

 

DLC, PAO…..Chapitre 1

DLC, PAO, … WTF ?

Les concepts de Date de durabilité minimale (DDM)  et date d’utilisation après ouverture (parfois aussi connue sous l’acronyme anglais PAO, Period After Opening) sont souvent assez flous pour le consommateur lambda. Faut-il jeter un produit sitôt qu’il a dépassé sa date limite ? Quels sont les risques si on ne le fait pas ? A quoi cela sert-il ?

En cosmétique, la date de durabilité minimale DDM et la DUO sont deux notions assez proches, définies ainsi dans le règlement européen sur les produits cosmétiques (règlement 1223/2009):  la DDM est “la date jusqu’à laquelle le produit cosmétique, conservé dans des conditions appropriées, continue à remplir sa fonction initiale et reste notamment conforme à l’article 3”. (l’article 3 mentionnant, en substance, qu’un produit cosmétique doit être sûr et non toxique). La DUO est “durée pendant laquelle le produit est sûr après son ouverture et peut être utilisé sans dommages pour le consommateur “.

La DDM est donc absolue, et se mesure depuis la date de fabrication du produit, tandis que la DUO est relative à la date d’ouverture du produit par le consommateur qui l’a acheté.

Il n’est pas obligatoire d’afficher la DDM sur un produit cosmétique si celle-ci dépasse 30 mois. Et effectivement, ce logo est assez rarement vu sur les cosmétiques :

La DUO est en revanche obligatoire si la DDM n’est pas affichée. Ce logo vous est sans doute plus familier (compléter par un chiffre, qui est la DUO en mois) :

Le règlement ne dit pas comment définir ces périodes, et c’est aux fabricants (et juridiquement à la personne responsable [1]) de s’assurer qu’une durée d’utilisation est définie. Plusieurs critères peuvent affecter cette durée : contamination bactérienne, modification organoleptique (changement de couleur, séparation des phases, …), stabilité du produit dans son emballage (en particulier pour les aérosols, dont les gaz sous pression peuvent fuir), …

Si les fuites ou la précipitation du produit ne sont pas forcément un danger, la contamination bactérienne peut l’être. Pour évaluer la préservation d’un produit face aux microbes, on réalise des “challenge tests”, qui consistent, sommairement, à contaminer le produit avec une grande quantité (connue) de bactéries et/ou levures, et d’observer leur réduction au cours du temps, typiquement sur 28 jours. Si au bout de 28 jours, aucune bactérie n’est retrouvée dans le produit, on peut considérer que le produit est bien conservé et que les risques microbiologiques sont faibles : on pourra plonger ses doigts sales tous les jours dans sa crème de jour, sans risquer de la transformer en bouillon de culture !

Certains produits peuvent se passer de challenge tests, comme les huiles, qui ne contiennent pas d’eau, donc ne pourront permettre la prolifération des microbes en cas de contaminations (comme n’importe quel être vivant, les microbes ont besoin d’eau pour vivre !), ou les parfums et eaux de toilettes avec une forte teneur en alcool (naturellement conservateur, donc tuera les éventuels microbes).

En général, la DDM ou la DUO sont basées à la fois sur les résultats du challenge test, et sur les tests de stabilité, lors desquels on s’assure que le produit maintient sa couleur, sa texture, son pH, et tout autre caractère pertinent. On peut aussi contrôler l’absence de bactéries sur un temps plus long qu’un challenge test, afin de s’assurer que le produit restera “propre” jusqu’à sa date limite.

Typiquement, même si beaucoup de fabricants conservent des échantillons de produit pour mesurer leur stabilité en temps réel, on n’attend pas que le produit ait montré sa stabilité sur 2 ans pour garantir une DUO de 2 ans : en terme de coût, ce serait bien trop désavantageux ! On peut faire ce que l’on appelle des tests de stabilité “accélérés”, lors desquels on va mettre des échantillons dans différentes conditions de températures, d’humidité, de lumière, voire leur faire subir des cycles thermiques (passage à des températures très variables, souvent avec une température négative, afin de s’assurer que le produit peut être chauffé -à une température moyennement élevée, entre 40°C et 50°C souvent, on ne le fait pas bouillir non plus !- , puis congelé,  puis décongelé, sans changement notoire). A la fin de ces tests accélérés, si le produit s’est avéré stable à des températures “extrèmes”, on extrapole les résultats, souvent acquis sur 2 ou 3 mois, à une durée de stabilité à température ambiante. Ainsi, on peut déterminer une DDM de 2 ou 3 ans, après seulement 3 mois de test.

Il est à noter qu’une aucune loi n’oblige à conduire ces tests (bien que le règlement oblige les produits mis sur le marché à “être sûr[s] pour la santé humaine”, la preuve peut être apportée par n’importe quel moyen jugé pertinent par la personne responsable), mais ils sont  recommandés par le Comité Scientifique pour la Sécurité des Consommateurs (CSSC, ou SCCS en anglais), et ses lignes directrices pour les tests et l’évaluation de la sécurité des cosmétiques [2]. En cas de problème d’intoxication liée à une contamination, ou de problème de perte de qualité dans la période d’utilisation, c’est la personne responsable qui sera, comme son nom l’indique, responsable. Les fabricants ont donc tout intérêt à conduire ces tests avant la mise sur le marché !

La date d’utilisation après ouverture indique donc une date théorique jusqu’à laquelle un produit ne perdra pas ses qualités microbiologiques et organoleptiques une fois celui-ci ouvert. Si vous ne savez pas quand vous avez ouvert votre produit, elle devient inutile en théorie ! Les plus méticuleux pourront noter au crayon sur l’emballage la date d’ouverture du produit, en particulier pour les gros volumes, afin de s’en souvenir.

La DDM est moins courante, mais indique la même chose à la condition que le produit ne soit pas ouvert. C’est pour cela qu’elle est indiquée par une date précise (mois/année), et non par une période en mois.

Les tests pour déterminer ces dates, en particulier les tests de stabilité, sont conduits par des techniciens qui la mesure à l’oeil nu (“pas de perte de couleur”, “pas de précipitation du produit”, …), et ces critères peuvent donc aussi être observé par le consommateur : avant de jeter un cosmétique parce qu’il a dépassé la DUO de 3 jours, vérifiez vous-même s’il a toujours la même odeur et le même aspect, il n’est pas rare qu’il puisse alors être utilisé pendant encore quelques temps.

(1) La personne responsable garantit, pour chaque produit cosmétique mis sur le marché, la conformité aux obligations applicables établies dans le présent règlement.

(2) http://ec.europa.eu/health/scientific_committees/consumer_safety/docs/sccs_o_190.pdf

 

 

 

Une recette avec le panier bio de la semaine

Salade de chou-fleur 

 

Pour 4 personnes : 1 chou-fleur, 1 botte de radis, quelques poignées de cresson, 6 cuillères à soupe d’huile d’olive, jus de citron, ciboulette, poivre

Nettoyer le chou-fleur et le séparer en petits bouquets. Les faire cuire 3 à 4 minutes à l’eau bouillante et les égoutter. Laver les radis et les tailler en éventails ou en fleurs. Laver et essorer le cresson. Préparer la vinaigrette avec l’huile d’olive et 3 cuillères à soupe de jus de citron. Verser les bouquets de chou-fleur dans un saladier, arroser de sauce et mélanger. Verser dans un plat de présentation, entourer de cresson et ajouter radis et ciboulette ciselée.

Bon appétit

Recette dessert aux pommes

Mousse aux pommes

Pour 4 personnes : 5 pommes, 4 cuillerées à soupe de sucre , 4 blancs d’oeufs, 3 morceaux de sucre, crème fouettée ou anglaise

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 30 minutes

Eplucher les pommes. Les couper en morceaux et les faire cuire en compote, avec 1/4 de verre d’eau et le sucre en poudre. Laisser réduire à feu doux. Puis après cuisson, laisser refroidir.

Pendant ce temps, battre les blancs d’oeufs en neige bien ferme. Faire un caramel et le transvaser dans le fond d’un moule profond. Mélanger la compote et les blancs d’oeufs avec précaution et verser le tout dans le moule. Faire cuire au bain-marie, à four doux, pendant 30 minutes.

Démouler sur un plat et napper d’une crème fouettée sucrée ou d’une crème à la vanille.

Bon appétit

 

 

 

La Chandeleur chez Saveurs et Nature

Bientôt la Chandeleur : chez Saveurs et Nature, la bonne idée c’est de donner un accent Canadien à nos crêpes. L’entreprise distribue la marque Biodélices, qui est spécialisée dans la production et la transformation de produits biologiques issus de l’érable : présentés en sirop, en gelée, sous forme de sucre, en fondant, pour se régaler de produits sains et délicieux. Ils sont à découvrir sur le site. Et bien sur, toujours se laisser tenter par les excellents chocolats bio, pour combler totalement notre gourmandise.

 

 

Au fil des rencontres : Toupic et Filéa

Un univers poétique, des fées et des lutins sur des vêtements d’enfants? Si, si, ça existe !

Géraldine a réussi a transposer les petits personnages Toupic et Filéa, nés de son imagination, de ses tableaux, sur des manteaux, des robes, des capes et c’est tellement joli …

A l’origine, Géraldine qui vit à Mesquer, est artiste peintre : elle créée des oeuvres pleines de douceur et de délicatesse. Puis, après quelques stages, elle a découvert que la couture était aussi un de ses talents. Il faut découvrir sa collection pour comprendre : des vêtements tellement confortables, qui sont conçus et colorés avec l’oeil de l’artiste. Elle fait tout, les dessins, les patrons, elle coud et assemble. Et elle fabrique aussi les boutons !

Elle peut personnaliser les vêtements en répondant aux commandes de sa clientèle qui ainsi choisit tissu et motif : un escargot rigolo?  un champignon mignon? La palette de sa collection va de la naissance à 10 ans et tout le catalogue est irrésistible…

Malin marin ? ou petit chaperon rouge ?

La qualité des tissus et la conception unique font que ses modèles sont de plus en plus connus, découverts lors de défilés, proposés sur les marchés locaux ou lorsque Géraldine les présente à la chaumière des saveurs et de l’artisanat dans le village de  Kerhinet à St Lyphard.

Ne surtout pas se retenir de succomber à l’univers tout fait-main de cette créatrice douée et inventive, en consultant son site internet et sa page Facebook pour que Toupic et Filéa nous enchantent longtemps

Au fil des rencontres : Le voyage des Koumoul

Un survol de la nature, comme vue d’un nuage : c’est ce que proposent le Brestois William et le Nantais Nicolas.

Ces deux jeunes passionnés d’images et de paysages ont eu envie, après avoir voyagé et pris quantité de photos, de maîtriser la vidéo :  le plaisir de nous faire découvrir de magnifiques sites, qui évoluent suivant la lumière, de sublimes tableaux dessinés par la mer, la forêt, les vallons… Le regard créatif et les connaissances de pilotage de drone acquises par William ont permis de concrétiser leur rêve : créer des vidéos, dont le montage est réalisé par Nicolas et qu’ils habillent de musiques sélectionnées avec soins. Le résultat est magnifique et leur a permis d’obtenir un partenariat avec Bretagne Vivante, association de défense de l’environnement.

Phare de l’Île Vierge, Le Voyage des Koumoul

Plusieurs reportages pour illustrer leur travail : Les Monts d’Arrée, les Landes près de Chateaubriand, la Galice, l’Aber Wrac’h… Leur but est surtout d’aider les associations de protection de la nature et de préservation du patrimoine, d’avoir des partenariats et d’obtenir des sponsors d’entreprises ayant les mêmes objectifs : et faire des rencontres, partager, donner une image poétique et vivante. Ils sont jeunes et plein de projets et ils ont du talent. Ils cherchent aussi des musiciens dont les mélodies accompagneraient leurs réalisations.

le voyage des Koumoul

Les marais salants de Guérande, Le Voyage des Koumoul

Pour découvrir leur regard, et se laisser emmener dans ce voyage, il faut aller sur leur chaîne YouTube et sur leur page Facebook

 

Et ne pas hésiter à les solliciter pour tous projets afin de voir aussi le monde depuis les nuages …